Jamais plus – Collen Hoover

« Imaginez tous les gens que vous rencontrez dans une vie. Tant de gens. Ils arrivent par vagues, et se retirent avec la marée suivante. Certaines sont plus puissantes que d’autres et ont un impact plus profond. Parfois, les vagues apportent avec elles des traces venues du fin fond de l’océan et les lâchent sur le rivage où elles laissent une empreinte de leur passage, longtemps après qu’elles se sont retirées. C’était ce qu’Atlas me disait en avouant qu’il m’aimait. Il me racontait que j’avais formé la plus puissante vague de son existence. Et que je lui avais tant apporté qu’il en garderait sans cesse la trace, même lorsque la mer se serait retirée. »

Bonjour à tous,

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous présenter ma chronique de Jamais plus de Colleen Hoover, que j’ai lu en lecture commune sur Livraddict. C’est un livre que je voulais lire depuis quelques temps, mais je n’ai réellement pu me plonger dedans il y a une petite semaine, voulant en premier lieu terminer mes lectures en cours.

 

De quoi ça parle ?

Lily Blossom Bloom n’a pas eu une enfance très facile, entre un père violent et une mère qu’elle trouve soumise, mais elle a su s’en sortir dans la vie et est à l’aube de réaliser le rêve de sa vie : ouvrir, à Boston, une boutique de fleurs. Elle vient de rencontrer un neuro-chirurgien, Ryle, charmant, ambitieux, visiblement aussi attiré par elle qu’elle l’est par lui. Le chemin de Lily semble tout tracé. Elle hésite pourtant encore un peu : il n’est pas facile pour elle de se lancer dans une histoire sentimentale, avec des parents comme les siens et Atlas, ce jeune homme qu’elle avait rencontré adolescente, lui a laissé des souvenirs à la fois merveilleux et douloureux. Est-ce que le chemin de Lily est finalement aussi simple ? Les choix les plus évidents sont-ils les meilleurs ? Le chemin d’une jeune femme pour se trouver et pour rompre le cycle de la violence. Est-ce que l’amour peut tout excuser ?

 

Qu’est-ce que j’en ai pensé ?

Il est vrai qu’au début j’ai cru retrouver à peu près le même schéma que les autres que j’ai pu lire ces derniers mois. Je ne savais pas trop dans quel genre d’histoire j’allais m’embarquer, puisque je n’ai pas vraiment lu le résumé avant de l’acheter. Je me suis juste fiée à mon instinct et à mes expériences passées durant mes lectures de Colleen Hoover. Et donc, en utilisant que cette référence, je me doutais bien que, comme d’habitude, j’allais adorer, c’était évident. Je savais aussi que je serais forcément touchée, que j’aurai forcément envie de verser une petite larme (comme je l’ai fait avec tous les autres). Et ça n’y a pas coupé.

Les personnages sont très bien construits, et les nombreux retournements de situation ne se devinent pas si facilement que ça. Lily est un personnage qui se questionne très souvent tout au long de l’histoire, et il est vrai qu’en tant que lecteur, on aimerai parfois pouvoir rentrer dans le livre et lui donner des conseils, même si techniquement c’est tout à fait impossible.

J’avouerai avoir nettement préféré la relation Lily/Atlas comme elle est présentée notamment dans les flash-back de l’adolescence de Lily. De ce fait, la relation Lily/Ryle m’a moins emballé je dois dire.

Colleen Hoover écrit avec une justesse incroyable. Si bien que même si on ne se trouve pas dans la situation des personnages, c’est écrit avec tellement d’émotion qu’il nous est impossible de ne pas se sentir à leur place. Je dois sûrement le dire à chaque fois que je présente une chronique de cette auteure, mais certains passages sont tellement bien écrits que je ne peux m’empêcher de les noter quelque part. Et bien sûr, j’ai eu envie de vous partager ceux qui m’ont fait rire, ainsi que ceux qui m’ont presque fait verser une petite larme (pas toujours pratique dans les transports en commun, n’est-ce pas?), passages que vous pourrez trouver en fin d’article.

Et, cerise sur le gâteau, la note de l’auteure à la fin du livre a fini de m’achever. Croyez-moi, il faut, pour la lire, avoir bien entendu terminé le livre sinon vous risquerez de vous faire spoiler, mais également qu’avant de la lire vous puissiez vérifier que votre cœur soit toujours accroché.

 

Note : ★★★★

J’ai été très touchée par ce roman. Et je vous le recommande. Vraiment. (Et par la même occasion, ça m’a donné envie de regarder les talk-shows d’Ellen !)

 

Quelques citations :

« On est tous des gens qui commettent parfois des actes négatifs. Ce doit être vrai quelque part. Personne n’est complètement mauvais ou bon. Certains ont sans doute un plus grand travail à faire sur eux-mêmes pour supprimer la part mauvaise en eux. » 

« Mais ce matin, il a bien fallu que je lui dise au revoir. Et là, il m’a trop embrassée ; sûr, s’il partait, j’en mourrais. Mais je ne suis pas morte. Parce qu’il est parti et que je suis toujours là. Toujours vivante. Toujours à respirer. À peine. »

« Le temps finit toujours par guérir les blessures. Enfin, la plupart. »

« On avait juste été des gens qui s’entraidaient et dont les cœurs s’étaient peu à peu rapprochés. »

« Ce n’est pas parce que nous ne sommes plus sur la même vague que nous n’appartenons pas au même océan. »

« Dès que l’écran s’allume, je vous que j’ai manqué vingt-neuf messages de lui. Le hasard a voulu que ce soit le même nombre de portes auxquelles il a frappé pour trouver mon appartement, l’année dernière. »

« Asseyez-vous, Lily. L’un de nos amis vient de commettre l’erreur de sa vie en se mariant la semaine dernière. Résultat, sa femme le prive de nos soirées poker. Vous pourriez le remplacer le temps qu’il divorce. »

Publicités