P.S : Tu me manques – Brigid Kemmerer

Hello !

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous présenter ma chronique de P.S : Tu me manques de Brigid Kemmerer publié chez Hachette romans. Ce livre m’a été prété par une amie, je la remercie grandement de m’avoir fait découvrir cette histoire !

Juliet a toujours écrit à sa mère. Depuis sa mort soudaine, cette habitude est pour elle comme une bouée de sauvetage. Même si les courriers de Juliet restent sans réponse, elle continue de les déposer sur sa tombe chaque semaine.

Declan n’aurait jamais cru qu’une lettre pourrait changer sa vie. Pourtant, celle qu’il trouve au cimetière, où il fait des travaux d’intérêt général après le lycée, le touche profondément… Et il ne peut s’empêcher d’y ajouter deux mots.

Commence alors une correspondance inattendue entre le Crépuscule et la Fille du Cimetière, deux étrangers que tout oppose. Ce qu’ils ignorent, c’est que leurs routes se sont déjà croisées…

On suit ici Juliet, une lycéenne qui a perdu sa mère quelques mois plus tôt. Elle va régulièrement sur sa tombe lui écrire des lettres, et un jour, l’une d’elles obtient une réponse. S’en suit ensuite une correspondance entre elle et cette mystérieuse personne dont elle ne connaît pas l’identité.

De manière générale, j’ai bien apprécié ce roman. J’ai trouvé l’écriture très fluide, et j’avais envie de connaître la suite. J’ai beaucoup aimé la correspondance entre nos deux adolescents, et parfois j’avais envie de rentrer dans le livre quand ils se parlaient en face à face pour leur dire qu’en réalité ils se connaissaient déjà !

Nos protagonistes sont ici blessés par leur passé. Juliet n’arrive pas à se remettre de la perte de sa mère, et quelque part se sent coupable de cet événement. Les lettres sont pour elle l’occasion de se raccrocher à sa mère et de la garder près d’elle. Declan quant à lui est un personnage très sombre, qui a également de grosses blessures à l’intérieur de lui. Il apparaît aux yeux de tous comme un bad boy, mais on apprend à le découvrir au fil des pages, et l’on se rend compte qu’il est bien plus que cela. On ressent chez chacun d’eux l’envie d’aller de l’avant, l’envie de guérir et d’aller mieux, de prendre confiance en eux, et c’est ce que leur correspondance va leur apporter.

Ce roman nous apprend le pardon, se pardonner pour des événements qui ne sont pas survenus de notre faute, mais pour lesquels on s’est finalement attribué la cause. J’ai trouvé le message très juste, et je ressors de ma lecture en ayant ce rappel en tête, et parfois, cela fait du bien de le réentendre.

Pourtant, je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages autant que je l’aurais voulu. J’ai ressenti une certaine distance, peut-être accentuée par le fait qu’ils ne se « connaissent » pas au travers des messages. J’ai trouvé parfois incohérent que Juliet ne fasse pas le rapprochement avec Declan au vu de ce qu’elle savait sur lui, et j’aurais aimé qu’ils se découvrent un peu plus tôt afin de voir comment ils réagissent à « l’après ».

Ma note : 14/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s