Days – James Lovegrove

Bonjour à tous,

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler de Days de James Lovegrove publié chez Bragelonne. C’est un livre que j’ai acheté il y a quelques temps suite à la Grosse OP de Kobo, et j’avais payé cet ebook moins d’1€, sans trop savoir à quoi m’attendre, juste que le résumé me tentait énormément.

 

De quoi ça parle ?

Chez Days, vous pouvez tout acheter : un livre rare, un tigre albinos. Tout… pourvu que vous disposiez de la somme nécessaire sur votre carte de crédit. Car Days est le plus grand magasin du monde, presque une ville. Ce matin, Frank a décidé de démissionner. Il travaille chez Days, à la sécurité. Il a le permis de tuer. Mais il ne peut plus se voir dans un miroir.
Au contraire, Linda vient enfin d’obtenir sa carte Days et a hâte de jouir de son nouveau droit d’acheter.
Un jour comme les autres… ou presque. Il suffit d’un grain de sable dans les rouages d’une vie de ces gens-là que raconte Days, minute par minute. Des gens qui vivent dans un supermarché. Comme vous ? 

 

Qu’est-ce que j’en ai pensé ?

En premier lieu, j’ai été tentée par le résumé. Ce livre pour moi décrit tout à fait ce qu’il pourrait se passer dans le futur, et comme c’est un de mes genres de lectures de prédilection, je savais que la thématique allait me parler.

Au final, ce roman est bien plus qu’une simple lecture, bien plus qu’un simple roman d’anticipation (parce que pour moi, il s’en rapproche vachement). Parce qu’ici, on assiste à une véritable critique de la société de consommation à travers ce magasin où, en possession d’une carte, on peut tout acheter. Même les choses les plus improbables. Une de vos chaussettes s’est fait la malle ? Ne paniquez plus : chez Days, vous pourrez facilement la remplacer. Oui, oui à ce point (d’ailleurs j’aurai bien besoin de faire un tour au rayon Chaussettes dépareillées de temps en temps…). Et c’est assez flippant de voir que des gens pourraient être comme ça, que des gens pourraient à ce point être accro à l’achat. Et croyez-moi, je n’ai aucune envie de me trouver dans ce magasin au beau milieu d’une Vente Flash. Cela fait tout de même réfléchir sur notre propre consommation, parce que comme tous ces clients, il m’est arrivé – et pas qu’une fois – d’acheter des choses dont je sais pertinemment que je n’utiliserais jamais, mais que j’ai acheté parce que ça valait le coup. Je pense qu’à l’avenir, je ferai davantage attention à mes achats, et pour ce faire, je me remémorerais ce livre et ce qu’il dénonce.

Le personnage de Linda m’a vraiment plu, car pour moi c’est la seule qui subit une véritable évolution entre le début et la fin du roman. En effet, elle qui était une personne très naïve au début du roman en sort totalement changée après sa première visite chez Days.

J’ai en revanche – et je pense que je ne suis pas la seule dans ce cas – détesté les 7 frères, même si chacun a sa personnalité. Ils représentent tout ce que je déteste dans la vie en terme de personnes, à savoir des gens qui se pensent « au-dessus », si vous voyez ce que je veux dire. L’abus de leur pouvoir est à son maximum, et comme tout « méchant » qui se respecte, je les ai détesté.

Note : ★★★★

Une belle leçon et une très bonne lecture, que je recommande aux adeptes du genre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s