La rencontre du dernier espoir – Kelley York

« De bonnes choses arrivent à des gens mauvais, et de mauvaises choses à des gens bien. Je ne me place ni dans l’une ni dans l’autre de ces catégories, et je ne peux m’empêcher de me demander si c’est la raison pour laquelle je suis comme ça. Incapable de sentir quoi que ce soit à certains moments et totalement submergé à d’autres. Au point d’avoir des difficultés à respirer, à me sentir oppressé comme si ma tête était sur le point d’exploser. »

Bonjour à tous,

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous présenter ma chronique du livre La rencontre du dernier espoir de Kelley York publié chez PKJ.

De quoi ça parle ?

Résumé : Et si une rencontre pouvait tout changer ?

Durant dix-huit ans, Vincent n’a cessé d’être trimballé de foyer en foyer. Quand Maggie le recueille, il pense avoir enfin trouvé son refuge. Mais il se trompe, une fois de plus. Brisé, Vince consulte Suicide Watch, un forum destiné à ceux qui songent à la mort. Il y rencontre Casper, tentée d’abandonner son combat contre le cancer, et le très discret Adam, qui se croit insignifiant.

Vince va devoir faire un choix : vivre et affronter ses sentiments ou mourir sans savoir s’il aurait pu, un jour, goûter au bonheur.

« L’histoire de ces trois ados réunis par des forces qui nous dépassent vous brisera le coeur. Leur amitié plus forte que la mort est décrite avec un talent et une émotion qui vous laisseront K-O. »

Qu’est-ce que j’en ai pensé ?

Ce livre m’a bouleversé. Mais vraiment. J’ai beau l’avoir terminé hier, j’ai extrêmement de mal à mettre des mots sur ce que je ressens. Je n’ai pas pu m’empêcher de verser quelques petites larmes durant certains passages, à cause de la situation traversée par les personnages, mais aussi et surtout par la façon dont Kelley York a d’écrire.

Adam et Vince m’ont énormément touchée, leurs moments me donnaient des frissons et m’ont fait quelque chose que je ne saurai décrire. Chacun est brisé à sa manière, et chacun par sa présence contribue à réparer l’autre.

J’aurai du mal à parler de Casper. Non pas que celle-ci ne m’aie pas plu, au contraire, mais je ne sais pas, j’éprouve des difficultés à m’attacher à elle autant que je l’ai fait avec Vince et Adam.

Durant toute ma lecture, j’ai été accro. J’ai passé la journée à le lire, et dès que je commençais à faire autre chose, mes pensées me ramenaient vers ce roman, si bien que je n’avais en aucun cas envie de lâcher ma liseuse tant que je n’en venais pas à bout. Et croyez-moi si vous le voulez, mais c’est une des très rares fois où je n’arrive pas à interrompre ma lecture. Kelley York a cette faculté d’écrire un chef d’œuvre à partir d’une thématique extrêmement sombre et pour le coup absolument pas joyeuse, mais qui est tout de même bourré d’espoir. Vous l’aurez compris, ce livre est beau. Et très juste. Et maintenant, je n’ai qu’une envie : lire ses autres romans.

Et un conseil : préparez la boîte de mouchoirs !

Note : ★★★★★

Ce livre est une véritable pépite. Je crois même que je n’ai jamais été autant touchée par une lecture, et je pourrai même dire que ce livre vient de se trouver une place dans mes livres préférés. C’est une lecture qui a mis une sacrée pagaille dans ma tête, et je peux le dire, je me suis pris une sacrée claque littéraire.

Quelques citations :

« Et parfois, rien de tout cela n’a d’importance, réplique-t-il en se penchant de telle sorte que ses cheveux et la couverture lui masquent le visage. On se fiche bien que ça puisse être pire, parce que même ces gens qui vivent dans la rue pourraient dire « ça pourrait être pire ». On souffre quand même. Et ça compte. Tout ce qu’on a ne signifie rien si on n’a personne qui nous comprenne. Des gens qui pigent que, parfois, t’es juste… super triste, au fond du trou, sans raison. Et après, quand tu te rends compte que t’es aussi mal sans raison, t’es juste super vénère après toi, et tu te sens encore plus mal. »

« – J’ai peur.
– De quoi ? De vivre ? Ce n’est pas si mal.
– Non. J’ai peur que tu meures.
Elle soupire. Je ne vois pas son visage.
– Oui, murmure-t-elle. Moi aussi. »

« Je n’ai jamais fait de mal à personne – sauf si on me blessait en premier, physiquement ou émotionnellement. Même alors, je n’ai jamais été très bon pour me battre, et je doute d’avoir jamais causé de vraies blessures. Jamais je n’ai cherché à nuire intentionnellement à quelqu’un. En cours, j’essayais de me concentrer, même si je ne comprenais pas ce qui se disait ou que j’étais trop distrait par les pensées qui me passaient par la tête.

Je n’ai pas fait exprès d’être un raté. Je vous le jure.

Je voulais juste avoir un peu de contrôle sur ma vie. Et les actes de provocation étaient pour moi la seule façon d’y parvenir. »

« Continuez à vous battre. Vous avez le restant de votre vie pour réparer ce qui est cassé. Et ce que représente le « restant de votre vie » ne dépend que de vous. »

« Ce n’est pas parce que quelqu’un n’a pas l’air triste qu’il ne l’est pas, réplique-t-il en arquant les sourcils. C’est une façon de gérer les choses que de garder la tête haute. »

2 réflexions au sujet de « La rencontre du dernier espoir – Kelley York »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s